Cahier de notes

Préliminaire

La français est mourant. Moins d'éducation, de lecture, de culture entraînent l'utilisation envahissante de termes étrangers. Ma première démarche consiste à n'utiliser que les mots de ma langue maternelle. Le dictionnaire qui suit liste les bannis et leurs remplaçants. Les Québécois, plus puristes, sont une bonne source d'inspiration.
Il existe aussi des mots difficilement compréhensibles que je définis clairement, à ma manière.
Enfin, je chasse les exceptions, innombrables, afin de généraliser les constructions de mots et les règles grammaticales.

Dictionnaire

B

bulldozer : bouteur

C

cookie : empreinte, témoin, trace

M

métaphysique : recherche de l'explication de tout ce que la science ne peut expliquer. Étymologiquement, signifie au-delà de la science.

mythe : explication imaginaire.

R

religion : reconnaissance par l'être humain d'une cause supérieure de qui dépend sa destinée ; attitude qui en résulte.

Généralisation

Adverbe «seul»

Lorsque seul est un adverbe, utilisé à la place de seulement, j'applique la règle générale et je ne l'accorde pas. Exemple : «Seul une moitié des communes récolte du raisin»

Trait d'union

Le trait d'union sert à rassembler des mots signifiants en un seul, doté de sa propre signification. Exemple : «Amour-propre».
Il sert aussi à ajouter un t après un a dans une interrogation. Exemple : «Viendra-t il seul ?».
Je ne l'utilise que dans ces cas là. Je n'écris pas de trait d'union impératif, ou interrogatif. Exemple : «Aimez vous la soupe ?», «Aidez moi.», «Viendra-t il seul ?».

T.M.

Haut

L'homme ne peut que garder les pieds sur Terre. Malheur à lui si Terre ne le supporte plus !